La vie à Actapolis

Jeudi 7 mai 2009, par Alexf // Chroniques d’Actapolis

Bien des années après le voyages aux enfers de nos héros...

« Mon oncle ! Mon oncle ! » Mercure surgit tout en sueur dans la salle du trône.

« Moui, qu’y a-t-il neveu ? » Demanda Doros tout en sirotant un bon vin, confortablement installé dans son trône d’or. Il aimait exposer la richesse d’Actapolis aux yeux de ses visiteurs, et les dieux savaient ô combien la ville était riche car les amazones avaient amassées des monceaux d’or avant de perdre la cité.

« C’est Alyone ! On dit en ville qu’il a encore tué un marin ! »

« Comment cela ? »

« Le marin voulait qu’on lui conte la légende d’Alyone et celui-ci aurait alors bondi de l’ombre et décoché une flèche en plein cœur du malheureux ! Ce vieux fou est un danger pour la cité ! il assassine tous ceux qui lui sont suspects mais lui seul sait sur quoi ses soupçons sont fondés ! Pourquoi le gardez vous à vos côtés ?! »

« Heu et bien…il est de sang royal …enfin c’est ce qu’il raconte, c’est vrai que je n’ai jamais vérifié… et puis cette manie d’assassiner des gens et de concocter des poisons… et puis c’est vrai qu’il passe plus de temps dans les tavernes qu’à la cour ! Je commence à douter qu’il soit réellement l’héritier d’Hytaque ! »

Doros s’interrompit : « Tu ne vas quand même pas éliminer mon neveu ! »

Alyone surgit de derrière une colonnade, Doros l’avait repéré il connaissait bien Alyone et se doutait que celui-ci était déjà au courant de l’intervention de Mercure. (Et puis après tout Doros avait 3 en chasse !!!)

« Non bien sur Doros »

Alyone se refusait à se soumettre aux règles de la cour, jamais il n’avait appelé Doros par son titre ce qui avait le don de l’exaspérer. Celui-ci rangea discrettement sa dague puis reprit : « Mais tu ne compte pas l’écouter quand même ! »

« Qu’est ce qui me prouve que tu es roi d’Hytaque ? »

« Eh bien j’avais l’arc d’Ulysse. »

« Bon d’accord. »

« Mon oncle ! » s’indigna Mercure

« Mais il marque un point ! »

« Il a du le voler au véritable héritier ! Il a du l’empoisonner ! »

« Tu es jeune et impulsif neveu, tu t’emporte facilement ! Comme moi jadis... »

Les regards d’Alyone et Mercure en disant long sur le sujet il préféra ignorer et continuer :

« N’ais crainte Alyone est fidèle, si il avait voulu me nuire il aurait tenté de m’empoisonner depuis longtemps. »

« C’est censé être rassurant ?! »

« Alyone est peut être un monstre, une ordure sans foi ni loi, sans vouloir t’offenser Alyone ».

C’était fait.

« Mais j’ai besoin de lui et avec le temps je me suis habitué à sa présence. De plus il est des périls planant sur Actapolis que tu ne soupçonne pas et avoir des hommes tel que lui à mon service est donc je le crains une nécessité. »

« Par périls vous voulez parler d’Hector ? »

« …Euh… bein… moui ? »

« Mon oncle toute la ville sait qu’il vous hait. »

« Voilà donc ! Il ne me hait pas ! Il est simplement troublé, un peu perdu… »

« Non il vous hait il me l’a dis » confirma Alyone.

« Et en plus vous l’avez placé à la tête de notre flotte ! Certes elle est modeste mais quand même sur le principe c’est discuttable ! Avoir son pire ennemi comme bras droit ! »

« Rah ! Vous me fatiguez ! il n’est pas si méchant et puis Alyone le surveille ! De plus c’est un homme droit il ne tentera jamais rien contre moi. Il est incapable de faire preuve d’imagination ou même d’initiative ! Ce n’est plus qu’u vieillard aigri, mais il m’a bien servi pendant toutes ces années alors malgré son mauvais caractère je le garderai à nos côtés, je lui dois bien ça. »

Alyone et Mercure restèrent sans voix.

« Et puis le peuple ne comprendrait pas et me traiterait d’ingrat ! Ne t’inquiète pas neveu, il est entre de bonnes mains ! Et toi Alyone arrête de tuer ! C’est mauais pour le commerce ! Du vent maintenant ! de l’air je dois organiser mon voyage à Corinthe ! Faites moi venir ce vieux débris de Patrocle ! »

Quelques mois plus tard, Doros fut emprisonné à Corinthe mais s’échappa en oubliant Nilmar.

Hector tenta un coup d’Etat qui échoua.

Alyone ne cessa jamais de tuer des gens...

Répondre à cet article

1 Message